A São Tomé-et-Principe, la Banque africaine de développement contribue à former une nouvelle génération d’agriculteurs et de pêcheurs

Cela fait 30 ans que Paulina Barbosa vend du poisson à São Tomé, la plus grande île de l’archipel. « J’accompagnais ma mère, qui vendait du poisson. J'ai appris avec elle. Elle vendait dans la rue, portait le poisson sur la tête, sans hygiène, se souvient Paulina. À l’époque, il n'y avait pas autant de clients qu’aujourd’hui. »

A São Tomé-et-Principe, la Banque africaine de développement contribue à former une nouvelle génération d’agriculteurs et de pêcheurs
Cela fait 30 ans que Paulina Barbosa vend du poisson à São Tomé, la plus grande île de l’archipel. « J’accompagnais ma mère, qui vendait du poisson. J'ai appris avec elle. Elle vendait dans la rue, portait le poisson sur la tête, sans hygiène, se souvient Paulina. À l’époque, il n'y avait pas autant de clients qu’aujourd’hui. »